March 16, 2018

November 27, 2016

November 11, 2016

November 1, 2016

Please reload

Posts Récents

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Posts à l'affiche

Apprivoiser ses émotions

November 1, 2016

Aujourd'hui en bien-être comme en spiritualité on ne veut plus faire de détour: Il s'agit d'aller droit vers le bonheur. Mais nos premiers pas -finalement timides- nous mènent immanquablement au pied du mur de nos Émotions. C'est un des premiers obstacles dans notre cheminement intérieur, et c'est pour cela qu'on en parle beaucoup !

 

 Alors la gestion de nos émotions, ça commence par quoi ? Elles sont partout et tout le temps, ces émotions qui nous balaient, elles nous dispersent, elles nous empêchent, prennent les rênes.. et voila notre capacité à ressentir le bonheur.. réduite à peau de chagrin.

 

Pas de panique, petit guide de franchissement de mur !

 

 

 

Au pied du mur

 

Les émotions sont comme des tempêtes, et les événements qui les génèrent comme des murs. Autant dire que c'est pas simple. La Clef principale est votre propre esprit: Vous êtes le mieux placé pour rendre ce mur poreux, invisible, pour le réduire, faisant ainsi la tempête ne s’élèvera même plus. C'est à l'intérieur de vous que cela se passe, c'est votre regard qui change la donne. Alors la première chose, c'est d'être inventif et de chercher le meilleur moyen de franchir le mur, ou de l'éviter. 

 

Le Recul

 

Pour cela il faut regarder loin et voir venir les difficultés, s'y préparer au mieux. Cette phase d'observation est une simple vigilance à nos actes, à nos pensées. Cela nécessite du recul sur nous-mêmes et ce que nous faisons au quotidien. Les conséquences naturelles de nos actions se prédisent facilement si on s' attarde un peu sur le sujet. Qu'est ce qui peut découler de ce que j'ai fait aujourd'hui ?  comment je peux contrecarrer ce que j'ai engendré ? c'est quoi ce mur qui arrive ?

 

La fluidité

 

Une fois l'obstacle devant nous, mieux vaut se faire souple que dur: Dans la dureté de nos positions se cache beaucoup de souffrance. On a un sentiment d'injustice, on se sent bloqué, on en veut à la terre entière. Pourquoi cela m'arrive à moi ? A ce stade, une seule chose à faire: Devenir souple comme le roseau qui plie mais ne rompt pas, comme les ailes de l'oiseau sous le vent. Il faut se faire aérodynamique et épouser l'obstacle jusqu'à trouver la façon de passer au mieux l'épreuve: peut être un trou de souris ? peut être attendre centré dans l’œil du cyclone ? En tout cas souvenez vous qu'une fois que les émotions s'élèvent, il est très mal avisé de prendre des décisions: Les décisions se prennent au calme... quand il sera revenu. 

 

 

Gérer son émotion

 

 

Il ne s'agit pas de maîtrise au premier sens du terme. Il s'agit d'accueillir l'émotion, simplement. De l'observer, de la regarder se développer, de la pointer du doigt, en clair de se familiariser avec. En se décalant: "Ha ! je suis en train de vivre une émotion forte ! qu'est ce que je ressens ? oui suis-je et ou est elle ? m'emporte t'elle ? On finit grâce à ce mécanisme par connaître l'origine de l'émotion dans le corps, par pouvoir l'identifier puis la laisser s'exprimer, la libérer. Il y a mille choses à faire avec une émotion. Et pas simplement partir avec l'eau du bain !  

 

Maîtriser le Corps 

 

Le calme passe par le corps: même dans une tempête émotionnelle, le seul geste à faire, c'est de ne rien faire. De rester quasi immobile, de s'y forcer. Asseoir le corps fait s'asseoir l'esprit et permet à la tempête de retomber.

Vous pouvez joindre les mains avec une pression forte pour canaliser la tension du corps, cela aide beaucoup. pensez également à la respiration qui doit passer d'un rythme saccadé à fluide progressivement, c'est un bon indicateur. Dans ce genre de cas, une pratique comme la méditation Vipassana peut être d'un grand secours. 

 

Accepter L'émotion avec bienveillance

 

..Sans en faire toute une histoire. Je suis triste, D'accord. C'est un état qui ne sera pas toujours là, il suffit d'attendre. Regardez l'état, mais ne vous ajoutez pas la souffrance de l'idée de la tristesse ! 

...ça donne quelque chose qui ressemble à: "arghhhhhhhhh je souffreeeee mais pourquoi moi ??? et pourquoi personne ne le voit ??? et personne ne m'aime puisque personne ne le voiiiiiiiiit ??? et si personne ne m'aime à quoi je sers ??? et j'ai toujours su que je servais à rien de toute façonnnnnnnnnnn .."  Ici, la tristesse première est alimentée par toutes sortes de peurs qui ne sont pas liées au seul moment, mais au vécu de la personne.. peurs réactivées inconsciemment. D’où l'utilité de bien se connaître, pour savoir qu'est-ce-qui-active-quoi ?

 

Vous n'êtes pas votre émotion

 

 

Non, vous n’êtes pas cette émotion qui vous submerge. Vous n'êtes pas la colère qui vous "emporte". Vous n’êtes pas votre peur et vous n’êtes pas non plus une mauvaise personne parce que vous ressentez cela.

 

Vous expérimentez un état passager qui vous traverse. Vous êtes "habitués" à être dans la colère ou dans la peur en réponse quasi automatique à certains stimuli hérités du passé.  

 

Et peut être pensez vous que votre environnement, vos proches, attendent une telle réponse de votre part. Untel appuie sur le bouton car il à envie d'en découdre. Vous vous mettez en colère. Génial ça chauffe... NON. Vous n'êtes pas cette émotion, c'est juste un mouvement en vous qui s'exprime, comme la joie, l'envie... C'est là qu'il faut faire la part des choses. 

 

Progresser un pas après l'autre... 

 

 

Méditez encore et encore ces questions, jusqu'à rompre avec votre ancien fonctionnement, et voir davantage d’où naissent les émotions et comment elles vous emportent. Et ainsi, petit à petit, vient le jour ou la colère n'a plus besoin d'exploser, mais laisse place à la communication. Ou la peur devient du courage. Ou la tristesse en cascade des nuits entières devient un repli, une acceptation. Si si, c'est possible. Mais vous ne ferez pas l'économie du chemin long et authentique vers vous même...

 

 

 

 

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Retrouvez-nous

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Rechercher par Tags
Please reload

Archives
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square